Dossier 3 Pourquoi la vitamine D joue-t-elle un rôle essentiel sur notre système immunitaire ?

Une vitamine aux propriétés anti-infectieuses

L’hiver arrive, avec son cortège de pathologies saisonnières: rhumes, sinusites, grippes… Vous vous sentez fatigué et fragile… 

Et si vous manquiez de vitamine D ?

La vitamine D intervient dans plusieurs 100aines de fonctions, et en particulier dans l’immunité. 

C’est l’un des moyens les plus simples pour renforcer son système immunitaire et aider son corps à prévenir ou combattre les maladies infectieuses.

La vitamine D booste l’immunité

Des études de plus en plus nombreuses l’attestent. Son rôle est essentiel pour prévenir les rhumes et les grippes, ainsi que pour en diminuer la durée.

C’est en 2010 que des chercheurs ont mis en évidence que l’activation et la régulation du système immunitaire ne sont possibles qu’en présence d’un taux optimal de vitamine D.

Un déficit favorise les infections, en particulier au niveau respiratoire.

Toutes les cellules de notre corps possèdent des récepteurs à vitamine D

C’est ce qui permet d’optimiser nos défenses naturelles :

Un besoin quotidien…

Pour une pleine activation du système immunitaire, le besoin est quotidien et permanent.

La vitamine D est une vitamine liposoluble. Nous avons la capacité à la mettre en réserve dans notre tissu adipeux. Une fois stockée dans nos graisses, la vitamine D est en quelque sorte « piégée », son utilisation est lente à mettre en œuvre.

Or, en cas d’infection, la rapidité est nécessaire.

Face à des micro-organismes pathogènes, c’est alors le taux circulant de vitamine D qui est déterminant.

Pour la prévention des infections, la prise quotidienne de doses modérées est ainsi préférable à la prise mensuelle de doses massives. Cela permettrait de diminuer les infections de 50 %.

Si le taux sanguin minimal en vitamine D3 a été fixé à 30 ng/l, de nombreux spécialistes s’accordent à dire que le taux optimal devrait être compris entre 50 et 60 ng/l

Selon l’Académie nationale de médecine, 8 français sur 10 souffrent d’un déficit en vitamine D, c’est-à-dire d’un taux inférieur à 30 ng/l.
Pour un adulte, selon son taux initial, pour atteindre puis conserver un taux optimal tout l’hiver, une complémentation quotidienne de 2000 à 4000 UI/jour, 6 jours par semaine, peut s’avérer nécessaire.
Il est possible de faire faire un dosage sanguin en laboratoire, afin de mieux évaluer le déficit et les besoins.

Pour un hiver en pleine forme, pensez vitamine D d’octobre à avril.

Recevez notre dossier complet de 5 newsletters pour tout savoir sur cette précieuse vitamine D (pas plus d’une par semaine)

Dans nos prochains dossiers sur la vitamine D, nous vous parlerons de:

– Dossier n°4 : Vitamine D et Covid-19, parlons-en!

– Dossier n°5 : Parmi les différentes sortes de vitamine D, laquelle choisir?

Evelyne PICCO

Responsable Recherche & Développement, infirmière diplômée d’Etat, naturopathe depuis 25 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page